Territoires
ADEAR des Hautes-Alpes
Région Provence-Alpes-Côte d’Azur, département des Hautes-Alpes
Territoires
ADEAR des Hautes-Alpes
Région Provence-Alpes-Côte d’Azur, département des Hautes-Alpes

Accompagner la transition agroécologique et alimentaire avec des outils collectifs innovants

Agir sur la préservation des terres agricoles et la pression foncière grâce la création d’un outil coopératif innovant, mobiliser les citoyens, faciliter et accompagner l’installation de nouveaux agriculteurs, favoriser la biodiversité cultivée et l’accès à une alimentation de qualité pour tous, telles sont les ambitions de ce territoire de montagne et haute-montagne à haute valeur paysagère et patrimoniale.

Les membres du collectif mobilisés dans le programme Tetraa :

  • Chef de fileADEAR des Hautes-Alpes
  • L’association l’Essaim
  • l’association Graine de Montagne
  • Terre de Liens
  • Juste un zest
  • Acti’foncier
  • Terre en Guil
  • l’Abattoir des Hautes-Vallées
  • Agribio 05

Présentation du territoire

Superficie : 832 km2
Nombre de communes : 15
Nombre d’habitants : 8031
SAU totale du territoire : 6628 ha
Bio : 6 % de la SAU, 30% des fermes
Principales productions agricoles : élevage bovin et ovin viande, élevage laitier (bovin, caprin), maraichage, apiculture.

Enjeux et objectifs

  • – Préserver les terres agricoles, lutter contre la spéculation foncière 
  • – Installer de nouveaux agriculteurs et ainsi permettre le renouvellement des générations
  • – Conforter les exploitations existantes
  • – Sensibiliser et fédérer les citoyens autour d’un outil coopératif innovant
  • – Favoriser un accès à une alimentation de qualité pour tous
  • – Développer la filière de semences paysannes locales adaptées au changement climatique

Le projet de transition

Le projet est le fruit de plusieurs rencontres au sein du collectif de la transition agricole et alimentaire (octobre 2018) et du Groupe Agriculture Durable (octobre 2019) animé par le Parc Naturel Régional du Queyras et la Chambre d’Agriculture, où il est apparu que la problématique essentielle pour le territoire était celle du foncier agricole. Ces temps de travaux partenariaux ont permis l’émergence d’un groupe d’acteurs réunis par l’envie de porter un projet structurant pour le territoire en mettant en commun les expériences et compétences de chacun. De son côté, l’ADEAR a mené 5 ans de recherche-action sur l’agroécologie paysanne dans les Hautes-Alpes.

Si le chef de file a changé en cours d’élaboration du projet, le collectif reste soudé et est mobilisé autour de l’ADEAR pour porter ce projet.

Les initiatives clés

  • 3 collectifs créés et animés par l’ADEAR et labellisés Groupements d’Intérêt Économique et Environnemental par la DRAAF PACA
  • Organisation de groupements d’achats solidaires en direct avec des producteurs
  • Reprise d’un abattoir paysan sous forme coopérative
  • Création d’une Association Foncière Pastorale  et d’une Zone Agricole Protégée
  • Création d’une maison des semences paysannes

Et dans les tuyaux,

  • L’organisation d’un colloque réunissant toutes les initiatives de coopératives foncières en France
  • Le lancement d’une SCIC foncière afin de permettre aux citoyens, collectivités, entreprises ou associations de participer à l’acquisition collective de terres agricoles
  • La création d’espaces-test agricoles
  • Le développement de la filière semences paysannes locales
  • La création de jardins partagés solidaires

L’Association l’Essaim

Basée à Guillestre, cette ferme cultive en permaculture plus de 150 variétés potagères, aromatiques et médicinales, toutes issues de semences paysannes.

Les objectifs de l’association : 

– Produire, faire co-évoluer et diffuser librement les semences paysannes ;
– Accroître la diversité alimentaire grâce à des variétés adaptées au territoire. 

L’association a reçu en 2016 une reconnaissance du Man And Biosphère, programme de l’UNESCO œuvrant à l’édification de sociétés prospères en harmonie avec la biosphère. Membre fondateur du réseau EDULIS, elle est membre active du Groupement de Recherche de l’Agriculture Biologique, avec cette année la participation au projet DiversiGO “La biodiversité cultivée pour adapter l’agriculture régionale au changement climatique”.

Labellisée Nature et progrès, elle a participé à la relecture des cahiers des charges pendant 3 ans. Les réflexions et les actions sur les objectifs sont nourries par la participation à différents groupes de travail réunissant des paysans-nes, chercheur-s-euses, associations locales et nationales. Elle est membre du réseau multi-acteurs “Tiers Div”, constitué d’associations paysannes, citoyens-nes, chercheur-s-euses (CIRAD, INRAE, IRD) et de techniciens et gestionnaires de Centres de Ressource Biologique maillés sur le territoire français. Plusieurs membres de l’association font partie des fondateurs de la Maison des semences paysannes « Graine des Montagnes », et sont administrateurs du Réseau Semences Paysannes et membres du bureau de la coordination européenne LLD (Let’s Liberate Diversity).

Contact

ADEAR 05
Vanessa PICARD, Coordinatrice
Maison de l’agriculture
8 ter rue Cap. de Bresson
05000 Gap
adear05@orange.fr
07 81 47 19 95