Territoires
Grand Bourg Agglomération
Région Auvergne-Rhône-Alpes, département de l’Ain
Territoires
Grand Bourg Agglomération
Région Auvergne-Rhône-Alpes, département de l’Ain

Un territoire agricole attractif, en transition écologique de la graine à l’assiette

Investi depuis plusieurs années sur les enjeux agricoles et alimentaires, ce territoire d’Auvergne-Rhône-Alpes a pour ambition d’amplifier la transition écologique en encourageant les produits de qualité et la relocalisation de la valeur ajoutée. Pour atteindre cet objectif, de nombreux acteurs locaux sont mobilisés.

Les membres du collectif mobilisés dans le programme Tetraa :

  • Chef de fileGrand Bourg Agglomération
  • Chambre d’Agriculture de l’Ain
  • Chambre de Commerce et d’Industrie
  • Chambre des Métiers et de l’Artisanat
  • ADABio, Université Lyon 2
  • consortium de 14 structures partenaires impliquées dans la démarche de Projet Alimentaire Territorial

Présentation du territoire

Ce territoire présente trois entités géographiques agricoles :
– La Bresse, ensemble vallonné bocager aux sols limoneux à tendance argileuse, favorable à la production d’herbe et de cultures fourragères ;
– Le Revermont, aux influences montagnardes et méditerranéennes, qui constitue les contreforts du Jura, valorisé en cultures ou en prairies selon la qualité des sols ;
– Et minoritairement la Dombes, avec la présence d’étangs typiques, en partie en zone Natura 2000.
Le territoire subit des phénomènes météorologiques forts entraînant des irrégularités dans la production agricole et une réduction de la ressource en eau. Ces dernières années, le nombre d’exploitations et d’actifs agricoles a chuté tandis que la taille des exploitations a augmenté. Les élevages bovins et avicoles sont prédominants, mais toutes les productions animales sont représentées. Situé à proximité de grandes villes comme Lyon, Genève ou Mâcon, ce territoire attractif est constitué principalement de communes rurales organisées autour de la ville-centre de Bourg-en-Bresse.

Enjeux et objectifs

4 orientations regroupant les enjeux du territoire sont définies dans le cadre du schéma agriculture-alimentation :
– Produire localement en recourant à des pratiques agricoles plus durables ;
– Permettre l’accès au plus grand nombre à une alimentation locale et de qualité ;
– Sensibiliser aux enjeux de l’agriculture et de l’alimentation durables ;
– Créer un environnement favorable pour pérenniser l’agriculture locale.
L’objectif est d’assurer une démarche de transition globale et pérenne en exerçant un effet levier au travers d’actions phares comme la mise en place de jardins-vergers citoyens, l’approvisionnement de la restauration collective en produits issus de fermes-écoles en maraichage ou de fermes agroécologiques, ou encore le développement d’outils logistiques permettant d’assurer un meilleur maillage du territoire.

Le projet de transition

Le territoire est investi depuis de nombreuses années dans la protection de l’environnement et la transition écologique. Plusieurs étapes importantes ont été franchies depuis 2017 :
– La fusion de 7 intercommunalités déjà engagées sur le champ de l’agriculture et de l’alimentation (2017) ;
– L’élaboration du projet de territoire permettant de réunir et de faciliter l’interconnaissance des acteurs institutionnels, techniques et des représentants des citoyens, autour des thématiques agricoles et alimentaires (2019) ;
– Le Projet Alimentaire Territorial soumis à l’appel à projets du Programme National pour l’Alimentation (2019) ;
– La signature de 7 conventions de partenariats triennales pour asseoir la mise en place d’une 1ère phase de transition (2020) ;

Les initiatives clés

La démarche « Eau, Agriculture et Territoire » est une action stratégique qui rassemble toutes les actions agricoles en faveur de la préservation de la ressource en eau.  Elle inclut 3 programmes : le programme Bio & Eau pour le développement de l’AB, le programme Agro-Environnemental et Climatique, ainsi qu’un programme d’animation des captages d’eau potable Grenelle 2 de Péronnas et Lent. L’animation du dispositif Natura 2000 permet quant à lui de préserver les milieux naturels propres à l’élevage extensif et à la protection des espèces d’intérêt communautaire.

Par ailleurs, Grand Bourg Agglomération et ses partenaires, notamment l’ADDEAR et la Chambre d’agriculture, cherchent à renforcer les actions en faveur de l’installation et de la transmission des exploitations dans un objectif de renouvellement des générations. Dans ce cadre, des visites de fermes et des « cafés-transmission » sont organisés et un répertoire des «paysans ressources» a été élaboré. 

La sensibilisation à l’alimentation durable est également un champ d’actions qui a été investi par le collectif depuis plusieurs années, à travers notamment l’animation du réseau de producteurs Etik’table et la mise en place d’animations éducatives. 

De nombreuses autres initiatives sont menées par le biais de conventions partenariales avec différents acteurs du territoire. Dans le cadre du programme TETRAA plus spécifiquement, les actions soutenues visent notamment la création d’un réseau de fermes agroécologiques, la réalisation d’une étude d’opportunité pour la création d’une logistique d’approvisionnement de la restauration collective et commerciale en produits locaux, la création de fermes-écoles en maraîchage biologique ou encore la mise en place d’une recherche-action sur les jardins et vergers partagés.

Un accompagnement des centres sociaux

De septembre 2021 à fin 2022, nous testons un accompagnement de centres sociaux sur la thématique de l’alimentation durable.

L’objectif est de construire avec les animateurs de ces centres un programme d’intervention pour leur public mêlant visite de ferme, réalisation de repas, jeu-débat autour de l’agriculture et de l’alimentation. Cette action doit permettre de sensibiliser le public des centres sur l’alimentation saine, durable et locale tout en veillant au budget alloué à l’alimentation.

 

L'interview territoire

«

Aimé Nicolier – Vice-Président délégué à l’Agriculture, l’Alimentation, la Ruralité, l’Environnement et la Biodiversité

En quoi la transition agroécologique et alimentaire est-elle pour vous essentielle aujourd’hui ?

Notre communauté d’agglomération, récemment créée, a défini ses ambitions dans un Projet de territoire en 2019 autour de 2 enjeux structurants : la transition écologique d’une part, et la cohésion et la solidarité territoriale d’autre part. Nos actions en matière agricole et alimentaire s’inscrivent naturellement dans ces 2 axes en cherchant à développer une politique résiliente en capacité d’adapter le territoire au changement climatique. Nous développons une approche vertueuse autour de la préservation des ressources naturelles et du maintien de la biodiversité. Fruit d’un travail de co-construction avec les élus et des partenaires, du monde agricole en particulier, notre volonté se concentre sur la mutation des pratiques agricoles, sur le développement d’une alimentation locale de qualité (circuits courts, restauration collective…) et sur l’éducation avec la sensibilisation des producteurs et des consommateurs. L’objectif étant de développer une agriculture locale pérenne et respectueuse de l’environnement. Nous avons mis en place des dispositifs financiers importants allant dans ce sens.

En quoi le programme TETRAA peut-il vous aider ?

Au-delà de l’effet levier obtenu grâce aux moyens financiers supplémentaires de TETRAA, la force de ce programme est celle du réseau : être inspirés et partager avec des territoires ayant des préoccupations similaires. Nous croyons beaucoup à l’intelligence collective et au co-développement. Continuer à apprendre, s’enrichir des échanges avec nos pairs font partie de nos très grandes motivations à participer à ce programme.

Contact

Marion Renaud, Responsable du service Développement Rural
3 avenue Arsène d'Arsonval
01000 Bourg-en-Bresse
marion.renaud@grandbourg.fr
04 81 51 00 28